Théatre

Théâtre #1 – Dumbo : Le.a sage-femme

Affiche de la pièce de théâtre : DumboDumbo, ma première véritable pièce de théâtre.

La première pièce de théâtre que j’ai jouée avec la troupe des Gourm’en Disent s’appelle Dumbo et j’avais envie de vous en parler – et notamment du personnage de la sage-femme que je joue. La pièce a été écrite par Clément Flahaut et c’est une réécriture du conte que l’on connaît tous.

L’histoire est celle d’un jeune garçon du nom de Dumbo – non, pas d’éléphant ici – dont le sourire tombe vers le bas. Sa différence lui vaut d’être complètement rejeté par le monde entier et sa mère, alcoolique même lors de sa grossesse, ne blâme qu’une seule personne : le.a sage-femme qui lui a refusé sa césarienne.  Et moi, c’est ce personnage que je joue.

La sage-femme, mon premier véritable rôle.

Pour un premier véritable rôle, je ne vais pas vous mentir : c’est assez compliqué (et on pourrait croire l’inverse). Le personnage, mort, raconte l’histoire de Dumbo depuis sa naissance jusqu’au moment où les choses commencent à changer pour le personnage. C’est une sorte de narrateur, présent tout au long de l’histoire – et dont les apparitions et textes ne sont en soit pas si nombreuses mais assez importantes.

L’histoire de ce jeune garçon n’est pas toute rose. Sa mère est alcoolique, et passe son temps depuis la naissance de son fils à harceler la sage-femme qui l’a aidée à accoucher, la considérant responsable de ce qui est arrivé à son fils… jusqu’au jour où elle n’en peut plus et passe à l’acte. La sage-femme est tuée.

C’était une des complications du rôle. Je devais être narrateur et tout à fait neutre, calme, comme apaisé. Pourtant, l’histoire que raconte le personnage est pourtant assez chargée en émotions et c’est aussi quelque chose que doit ressentir le spectateur. Alors, une bonne partie doit se passer dans le jeu, les expressions, le visage. Et la neutralité, finalement, a quelque chose de très compliqué à interpréter parce qu’elle ne doit pas être dénuée d’émotions ; bien au contraire.

En plus, comme il s’agit là de l’un de mes premiers véritables rôles,  vous imaginez bien que j’étais assez stressé. J’avais fait du théâtre, mais uniquement scolaire. C’est difficile au départ de prendre un véritable plaisir à jouer tant on est concentré sur ce que l’on fait. C’est au fil des représentations que j’ai appris à lâcher un peu plus prise, finalement. Là encore, j’ai parfois un peu de mal mais ça vient petit à petit.

J’ai choisi d’écrire sur ce rôle – et j’écrirai certainement sur chacun des rôles que j’aurai la chance d’interpréter – parce que ça m’aide aussi à comprendre mon personnage. Peut-être étrange, mais ce n’est plus un secret maintenant : l’écriture sous toutes ses formes m’aide beaucoup. Et là, en écrivant, cet article, je donne une autre forme à ce personnage et ça me plait beaucoup.

On se retrouve bientôt pour parler de nouveaux personnages. Dites-moi en commentaire, faites-vous du théâtre ? Quel personnage avez-vous préféré interpréter ? Je vous listerai bientôt toutes les dates de représentations à venir dans une nouvelle partie du site.

Pour me contacter au sujet des pièces et représentations, cliquez ici.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *